Le 17 juin 2019 à 20h, asbl l'Atelier(s) rue du centre, 36 - 4560 Les Avins en Condroz

 

imge bad2 200px

En toute simplicité, il s'agira d'interroger l'actualité, ses dessous, ses revers, ses annonces: au lendemain des élections européennes, nous tenterons de voir clair dans le nouveau paysage politique, mais nous aborderons aussi d'autres réalités, moins relayées sans doute, et qui traduisent tout autant l'état du monde dans lequel notre quotidien se déroule. Capsules d'actu toutes chaudes donc, à disséquer ensemble, in situ!

*On parle de Bar à Débats lorsqu'un lieu s'ouvre à tous et qu'autour d'un verre, on s'essaie à repenser le monde sans langue de bois ni embrigadement. Y est favorisée l'expression de chacun, quel que soit son niveau de formation, d'expertise ou d'engagement.

 

Entrée libre
Une proposition de Peuple et Culture en collaboration avec l'Atelier(s)
Informations:
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
0474/812263
Vincent Dubois
0479/449351

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Baragouin: langage incompréhensible

Baratin: bavardage destiné à tromper

Baraki: stéréotype décrivant un marginal qui inspire la moquerie

Bar à débats: lieu convivial ouvert à tous où, autour d’un verre, on s’essaie à repenser le monde sans langue de bois ni embrigadement.

Parce que nos opinions sont trop souvent envahies d’inexactitudes et de préjugés,
Parce que nous avons chacun des connaissances enrichies de nos parcours de vie,
Parce qu’en échangeant, on peut mieux éclairer les questions que nous nous posons,
Parce que d’un conflit argumenté d’idées , peut naître une intelligence collective,

Peuple et Culture vous propose de se retrouver tous les quatrièmes mercredis du mois pour débattre d’un sujet choisi pour les enjeux qu’il implique.

La formule proposée est de favoriser l’expression de chacun , quelque soit son niveau de formation, d’expertise ou d’engagement en veillant à ce que la multiplication des points de vue soit source d’enrichissement pour le groupe . C’est pourquoi la parole sera équitablement répartie, le tutoiement et la convivialité encouragés mais les applaudissements ou les sifflements évités. L’accès à la soirée est gratuite et libre: chaque participant est responsable de ses allées et venues au bar, de sa consommation, de son intervention dans le débat.

Pour de plus amples informations:

Pierre Arnoldy

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

04/3428333

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

                         

*On parle de Bar à Débats lorsqu'un lieu s'ouvre à tous

et qu'autour d'un verre, on s'essaie à repenser le monde sans langue de bois ni embrigadement. Y est favorisée l'expression de chacun, quelque soit son niveau

 de formation, d'expertise ou d'engagement.

Le Bar à Débat (BàD) est itinérant : il s'en va rejoindre des endroits où des gens s'interrogent sur un thème, un enjeu de société. Il s'arrête le temps d'un soir dans les salles, dans les bars qui l'accueillent. Pour mobiliser la conscience collective des populations, pour susciter la coopération dans le questionnement, pour  élargir les vues, pour œuvrer à faire corps, et quelquefois "front" pour quelques heures, ou pour un long temps, au nom de l'égalité des intelligences.

Le BàD est une proposition de Peuple et Culture. Association d'éducation populaire, sa priorité est d'agir en contact avec les populations et d'y encourager l'exercice de l'esprit critique.

Le BàD n'est donc pas un produit sur le marché culturel, mais l'occasion, pour des professionnels de la culture, de coopérer au bénéfice de la pensée collective.

Le BàD permet le questionnement d'enjeux culturels par les habitants, et s'adapte à tout lieu désireux d'approfondir collectivement  et égalitairement une question, un événement, un symptôme traversant la société.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter