Dans une société qui se mondialise, se globalise, se complexifie les citoyens, les professionnels ou les militants éprouvent de réelles difficultés à identifier les problèmes, à cerner l’essentiel, à dégager des marges de manœuvre et d’actions suffisantes pour améliorer cette situation. La culture méthodologique de l’Entraînement mental qui s’appuie sur l’expérience du vécu, la diversité et la confrontation des points de vue, l’identification des divers aspects, la formulation dialectique et contradictoire d’une situation problème, favorise et renforce la capacité d’analyse critique, de penser et d’agir dialectique et éthique.

L’entraînement mental cherche à articuler trois dimensions :

Une approche logique découpée en quatre phases dynamiques :

  • La représentation
  • La problémation
  • L’explication 
  • L’action

Mon raisonnement respecte-t-il les règles de la logique qui m’évitent de tout confondre : fait, problème, analyse, besoin, désir, demande, possible, probable, souhaitable, morale, éthique, déontologie, but, objectif, finalité…?

Une approche dialectique qui permet de repérer et d’appréhender au mieux les zones de tension et de contradiction présentes au cœur des situations problématiques.

Dans l’étude des situations concrètes, est-ce que je tiens compte suffisamment de la complexité, de l’hétérogénéité et du caractère contradictoire de l’agir humain …? 

Un engagement éthique qui invite à la vigilance et pose le défi de la responsabilité à travers l’action.

Est-ce que je m’autorise à cette liberté de pensée, de conscience nécessaire au questionnement de la morale, de la déontologie, du sens du devoir tels qu’habituellement prescrits dans mon milieu d’origine, d’appartenance ou de travail ?

Cliquez sur ce lien pour vous inscrire !


 

 

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter