Les 13,20,27 octobre, 3,10 et 17 novembre 2020, de 09h00 à 17h00, à l'espace Cacéres de Peuple et Culture, Rue du Beau Mur 45, 4030 Grivegnée (Liège).

On les appelle Activistes, Artivistes, Zadistes, Potagistes, Patatistes, Casseurs de pub, Déboulonneurs, Reposeurs, Indignés, Occupy Wallstreet, Nuit debout, Lanceurs d’alertes, Extinction Rebellion… ils ont en commun d’agir pacifiquement dans l’espace public pour faire entendre leurs voix et exprimer leur volonté de voir advenir une société différente; plus solidaire, plus juste, plus conviviale...tout simplement plus humaine. Ce sont des femmes et des hommes, de tous âges et de toutes cultures, qui ont choisi de se constituer en îlots de résistance pour répondre, par des actions et des messages d’insoumission, à des situations imposées, des violences étatiques inacceptables. Comme avant eux Henry David Thoreau, Emile Zola, Victor Hugo, Rosa Parks, Nelson Mandela, Gandhi, Vandana Shiva..., ils désobéissent sans agressivité et sans violence.

Antisociale la désobéissance civile ? Citoyenne, noble et courageuse au contraire ? Les avis divergent et les jugements rendus par les tribunaux également. En avril 2016, le tribunal de Première instance de Bruxelles condamnait une femme pour avoir tenté d’empêcher l’expulsion d’un homme vers le Congo en se levant dans un avion. Pour sa part, le tribunal de Mons soulignait, en novembre 2015, lors du procès des «bomspotters» que la désobéissance civile contribue au débat démocratique et renforce les institutions. En septembre 2019, débutait le procès d’un militant poursuivi pour détournement d’écrans publicitaires dans le cadre des mobilisations contre les traités de libre-échange TTIP-CETA. Il risque toujours, à ce jour, d’être condamné à de la prison et à de lourdes amendes...

Par ailleurs, à  l’heure où il s’agit d’inscrire de manière urgente et par tous les moyens disponibles la question climatique à l’agenda politique, la désobéissance civile, par les valeurs qu’elle exprime, semble être une des stratégies les plus à même de faire naître ce grand mouvement de masse porteur de la société de demain.

La formation vous propose d’explorer différentes formes d’action pacifique, d’aller à la rencontre d’acteurs de la désobéissance civile tout en réfléchissant, de manière très concrète, à la mise en œuvre de ce type d’action.

Objectifs

  • Développer sa connaissance de la désobéissance civile pacifique ;
  • Explorer diverses formes de désobéissance non violentes ;
  • Analyser les pratiques, questionner les comportements et évaluer les risques ;
  • Découvrir des outils ;
  • Elargir ses capacités d’agir citoyennes.

Méthodologie et éléments de contenu 

Les formations proposées par Peuple et Culture visent à développer les capacités d’analyse critique des participants/participantes.

Ses pratiques pédagogiques s’inscrivent en rupture avec l’enseignement traditionnel.

Pour relever ce défi, il est essentiel de placer les participant(e)s au cœur du processus d’apprentissage en s’aidant de méthodes actives (récits d’expérience, arpentage, débats, rencontres avec des acteurs de la désobéissance, organisation d’interventions dans l’espace public... ) qui se centrent sur l’action et l’analyse réflexive de manière à placer les individus et le groupe en situation d’agir.

Mais le développement des compétences est également central dans le processus de formation des adultes : les apprentissages se cristallisent alors autour d’une tâche, d’une action ou d’un problème spécifique abordés le plus souvent en groupe.

Public

 Animateurs, formateurs, chargés de projet, responsables des secteurs associatifs et des secteurs non marchand public ou privé.

Paf

60€

Inscriptions

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter