Voici la liste des films et documentaires en notre possession à Peuple et Culture Wallonie-Bruxelles. 

Si vous êtes intéressés par l'un d'eux, veuillez contactez notre équipe par téléphone au 04/368.82.32

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

  • Accro d'école

Favoriser l'accrochage scolaire, éviter de décrochage scolaire ou tout simplement remotiver les élèves des communautés éducatives, des directions, des enseignants s'y emploient dans des contextes difficiles. Ce document relate 5 projets, ponctuels ou inscrits dans le temps, et met en lumière leurs acquits et leurs limites : classe de bienvenue, travaux pratiques et d'utilité publique, partenariat école-entreprise, démo-créativité. Les enseignants et les directions, porteuses de ces expériences, décrivent les moyens mis en oeuvre, la pédagogie, les effets - parfois échecs - ainsi que les obstacles à surmonter. Les élèves ne sont pas avares de commentaires. De quoi donner des idées en toute connaissance de cause...

Un film de marcel Wynands.

Production CVB et Dispositif accrochage Scolaire.

 

  • Alcool parlons-en!

Outil à la disposition ds enseignants, il se veut créateurs de débats avec les jeunes sur leur consommation. Vous découvrirez ainsi quelques réponses sociétales concrètes face à cette drogue communément acceptée.

Réalisation : Bigoudaire ASBL, 2010

 

  • Au SUD des 35 heures

Chez Damart et à la Redoute, des militantes se battent contre l'injustice et la mondialisation. Démandatée par leur direction syndicale lors des négociations des 35 heures, elles passent au syndicat SUD où elles défendent une application des 35h favorable aux travailleurs; à l'opposé de celle qui leur est impo- sée et qui rend impossible vie sociale et familiale. Loin de baisser les bras, ces militantes résistent, veillent à rendre leurs affilié(e) autonomes, décloisonnent les revendications, nouent de nouvelles synergies. Si l'une d'entre elle a rencontré l'amour en Aveyron et pratique l'élevage des moutons, elle a gardé de solides amitiés dans le nord. A travers leur correspondance et leur rencontres, on découvre : leurs similitudes de point de vue, les parallèles entre lutte paysanne et lutte ouvrière, leur volonté de changer le monde, non seulement sur leur lieu de travail mais aussi dans les luttes féministes et politiques.

Un film de Marcel Wynands.

Production : CVB 2002

 

  • Avec l'extrême droite, la cible, c'est toi

L'animation relève que les thèses des partis non-démocratiques ciblent tout le monde. Elle montre les conséquences de l'application de leur programme électorale sur la vie quotidienne de chaque citoyen- ne. Elle prouve, en fin de compte, qu'avec l'extrême droite, personne n'est à l'abri d'une mesure liberticide. L'animation a été conçue pour sensibiliser les «primo votants» (jeunes autour de 18 ans) aux dangers du vote d'extrême droite. Elle est également très bien reçue par un public plus jeune, mais peut également lancer des discussions avec des adultes.

Réalisé par l'asbl Vlams belang contre l'extrême droite, 2006


B

  • Bread and Roses

Le coeur gros, Maya a laisse sa mère a Cuernavaca pour émigrer aux Etats-Unis. Après bien des péripéties, elle arrive a Los Angeles ou vit depuis longtemps sa soeur aînée Rosa. Energique et décidée, Maya décro- che un premier job de serveuse dans un bar de nuit puis obtient de Rosa, employee dans une entreprise de nettoyage, qu'elle la présente a son directeur, Perez. Devenue femme de ménage, Maya se retrouve au milieu d'une armée d'employées de toutes les nationalités, qui travaillent dans des conditions inaccepta- bles. Maya refuse de se soumettre. Réalisé à l'occasion du 70 éme anniversaire de Ken Loach par Channel Four. Ce documentaire relate la carrière et la personnalité d'un réalisateurs britanniques majeurs. On y rettrouve tuos ses compagnons de route cinématographiques.

Un documentaire de Toby Reisz, 2006

C

  • Les Chemins de la liberté

Quelques mois avant la seconde Guerre Mondiale, une extraordinaire opération de sauvetage a arraché dix mille enfants et adolescents juifs au régime nazi. Rapatriés en Grande Bretagne pour être adoptés, ils durent tisser de nouveaux liens familiaux, supporter les bombardements et pour certains aller libérer leur propres parents restés en Allemagne. Ils ont tous d'inoubliables histoires à raconter.

Film historique de Mark Jonathan Harris. 2000

 

  • Comment parle-t-on des drogues?

Pour comprendre nos représentations sur les drogues et le regard porté par une grande partie du public, le décodage d'émissions de télévision consacrées au sujet s'avère très riche en révélations. Ce document constitue un support pour une réflexion sur les discours souvent convenus et simplistes véhiculés par les médias qui façonnent le discours et les représentations du public. Infor-Drogues décrypte trois anciennes émissions TV. La première date du début des années 80, la deuxième de la fin des années 80 et la dernière des années 90. Elles ont été choisies au hasard. Ce sont néanmoins toutes des émissions belges pour que le contexte politique soit identique de l'une à l'autre.

Réalisé par Info-Drogue. 2006

 

  • Cry Freedom

En 1975 en Afrique du Sud, le journaliste blanc Donald Woods se lie d'amitié avec Stephen Biko le leader d'un mouvement extrémiste : «Black Consciousness» qu'il rencontre au cours d'un reportage. De plus en plus proches, Woods est témoin d'actes de violence de la part de la police contre la communauté noire et s'implique de plus en plus dans la lutte anti-apartheid... jusqu'à l'arrestation de Biko et sa mort dans des conditions que les autorités tentent de dissimuler...

Réalisé par Richard Attenborough. 1988


D

  • La discrimination c'est mal !

12 Capsules audiovisuelles ont comme objectif de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes à la lutte contre les discriminations, grâce à l'humour de Frederic Jannin et Sergio Honorez.

Deux usages possibles :

- Aider à comprendre ce que sont les discriminations. Les capsules vidéos contiennent les informations nécessaires à une meilleure connaissance de la législation sur les discriminations : qu'est-ce qu'une discri- mination? Quels sont les critères protégés contre les discriminations (critères raciaux et apparentés, âge, sexe et critères apparentés, état civil et naissance, orientation sexuelle, conviction religieuse ou philoso- phique, conviction politique, langue, handicap et état de santé, fortune et origine sociale)? Quels sont les comportements répréhensibles? Arrive-t-il que l'on discrimine sans le savoir? etc.
- Réfléchir et débattre. Les capsules vidéos peuvent être analysées et discutées au niveau du ton employé, de l'usage fait de l'humour, des exemples utilisés, de ce qu'il est socialement acceptable ou non de dire.

Une inititaive de la direction de L'Egalité des Chances. Avril 2012


E

  • L'Ecole de la tolérance

Pour Christian Delsanches, l'école a un rôle primordial à jouer dans un milieu multiculturel où les discours identitaires, les replis communautaires ou les extrémismes religieux portent en eux les germes de tous fanatismes. A la base du projet multimédia comme du film qui l'a précédé, il y a donc une volonté de témoigner, de rendre visible le travail admirable d'un directeur d'école et de toute son équipe qui se consacrent autant à la transmission des savoirs qu'a l'apprentissage du respect de l'autre en même que celui de la langue française. Il ya aussi le désir de montrer le travail et les progrès formidables des enfants dont certains, parfois, ont été confrontés dés leur plus jeune âge aux intempéries de la vie, à la guerre, à l'exil. Montrer la persévérance et les progrès d'enfants qui parfois franchissent pour la première fois le seuil de la classe sans parler français. L'école de la tolérance entend ouvrir des pistes de réflexion et d'action pour une pédagogie qui réponde aux enjeux du brassage multiculturel de notre société et soutenir le travail de tous ceux qui, au quoti- dien, incarnent la dénégation de cette horrible formule : «école poubelle».

Un film de Roger Beeckmans.

Production : Cinémathèque de la Communauté Française. 2007

 

  • L'éducation en questions

UN RETOUR VERS LE PASSÉ POUR RÉPONDRE AUX PROBLÈMES LIÉS À L'ÉDUCATION.
Destinée en premier lieu aux parents, aux enseignants, aux éducateurs et aux formateurs, «L'éducation en question» constitue un véritable outil de réflexion pédagogique élaboré sous la houlette de Philippe Meirieu. Le principe consiste à confronter au monde actuel l'éclairage d'un grand pédagogue sur une question d'éducation. En partant d'une question éducative essentielle, toujours d'actualité, il s'agit de répondre aux questions : comment créer le désir d'apprendre ? Comment surseoir à la violence ? Comment user avec pertinence des punitions Quel est l'intérêt et quelles sont les limites des manuels scolaires ? A une certaine époque, à un certain moment de sa vie, un pédagogue a apporté une réponse à cette question majeure : ce fut Itard découvrant les premiers «jouets pédagogiques» avec l'enfant sauvage de l'Aveyron, Pestalozzi affrontant la violence avec les orphelins de Stans en Suisse... En s'intéressant à l'un de ces pédagogues, il est permis de cerner les éléments de sa contribution aux sciences de l'éducation et de la mettre en perspective aujourd'hui.

- Jean-Marc Itard (1774-1838) « Tous les enfants peuvent-ils être éduqués ?»

- Johann-Heinrich Pestalozzi (1746-1827) « Que faire avec des enfants qui ne veulent pas de vous ?»

- Joseph Jacotot (1770-1840) « Peut-on enseigner sans savoir ?»

- Léon TOLSTOI «Doit-on croire les enseignants sur parole ?» Par Philippe Meirieu.

Coproduction Mosaïque films et France 5. 2001

 

  • El Che : enquête sur un homme de légende

30 ans après sa mort, les autorités boliviennes engagent des fouilles afin de retrouver le corps d'un homme, né Ernesto Guevara et décédé sous le pseudonyme du Che. Ce documentaire s'attache au personnage du CHE et au mythe qu'il continue de représenter auprès des jeunes et des moins jeunes du monde entier. A partir d'images d'archives, de films d'amateur, l'enquête progresse de la jeunesse de Guevara jusqu'à sa rencontre fondamentale avec Fidel Castro et son exécution en Bolivie.

Un film de Maurice Dugowson. 1997

 

  • Les Enfants de la révolution

Au cours d'un voyage à Moscou, Joan, militante communiste de Sydney, passe une nuit d'amour avec Staline. De retour en Australie, elle met au monde, neuf mois plus tard, un enfant qui ressemble étrangement au «petit père des peuples». L'enfant grandit et adopte sans le savoir la mégalomanie brutale de son père naturel. Son avenir est tout tracé pour ébranler toute l'Australie.

Comédie dramatique de Peter Duncan. 1996

 

  • Entre 2

Les indicateurs sociologiques nous montrent que les divorces deviennent un fait relativement banal dans l'histoire des familles. Les procédures juridiques sont engagées pour dire les droits de chacun et mettre la haine sous ordonnance. Le droit décide des modalités d'exercice de la parentalité partagée mais ce sont les pères, les mères et les enfants qui construisent ensemble leurs liens. Ce travail relationnel, souvent douloureux et éprouvant affectivement, permet aussi l'ouverture vers d'autres rencontres et de nouvelles manières de voir le monde. Des enfants, de jeunes adultes, des pères et mères racontent leur cheminements, ce qu'ils vivent et ce qui les aide à dépasser une épreuve de vie chargée d'émotions contradictoires.

Un film de Marcel Wynands.

Coproduction CVB et La Ligue des familles. 1998

H

  • HF6 : Le film

Un documentaire sur la relance du haut-fourneau 6 du groupe sidérurgique mondial ArcelorMittal, à Seraing. Le film conduit le spectateur à partager le quotidien des travailleurs qui ont vécu pendant des mois, avec angoisse, détermination, espoir et émotion les nombreux rebondissements d'une histoire «à suspense» lourde d'enjeux pour la sidérurgie liégeoise et quelques 10.000 familles. Pourquoi avoir fermé le haut-fourneau et condamné la «phase à chaud»? Quelles sont les raisons de la relance? Que dire du combat syndical qui a contribué à faire changer d'avis une multinational comme ArceloMittal? Pour tenter de répondre à ces questions, les réalisateurs du film ont suivi des syndicalistes et des travailleurs du «chaud» liégeois dans leur lutte pour la sauvegarde de l'emploi et la réouverture du HF6. Objectif : rendre compte des réalités du travail syndical, à cent lieues de l'image déformée et bien souvent dénigrante qu'en donnent les médias, et rendre parole et visibilité aux travailleurs, dans une société du spectacle qui à fait disparaître des écrans et des ondes les ouvriers, leur voix et leur métiers. Un film de Frédéric Tihon, Yannick Bovy et Gerald Jamsin-Leclercq.

Une production des métallos liégeois et wallons de la FGTB et de la Form'action André Renard. 2009

 

  • L'histoire du chameau qui pleure

C'est l'été en Mongolie. Une famille de nomades aide les chamelles du troupeau à mettre bas. Une des chamelles y parvient difficilement. Dès la naissance, elle se désintéresse de son petit et lui refuse son lait. La tradition veut qu'on fasse venir un violoniste pour émouvoir la chamelle et la réconcilier avec son bébé.

Réalisateurs : Byambasuren Davaa & Luigi Falomi. 2003

I

  • ImagéSanté

Sept films selectionnés lors du Festival ImagéSanté 2010 à Liège.

- Secret de plantes «L'if, arbre de vie, arbre de mort».

- Sourds et Malentendus.

- La derniére tentation.

- Mâles en péril.

- Des petits trucs pour avoir la pêche.

- La mise à mort du travail, la destruction.

- C'est fini.


J

  • La jetée

« Ceci est l'histoire d'un homme marqué par un souvenir d'enfance ». Enfant, le héros se rend souvent avec ses parents à l'aéroport d'Orly. Un jour, il assiste à un événement dramatique qui va le marquer, mais qu'il ne comprendra que plus tard. Un homme meurt sous les yeux d'une femme dont il gardera en mémoire les traits. Puis la Troisième Guerre mondiale survient qui détruit toute la surface de la Terre. À Paris, les survivants se réfugient dans les sous-sols. Le héros, prisonnier dans un camp souterrain sous Chaillot, est alors le cobaye de scientifiques qui cherchent à l'envoyer dans le passé pour établir un corridor temporel afin de permettre aux hommes d'autres époques de transporter des vivres, des médicaments et des sources d'énergie, bref d'« appeler le passé et l'avenir au secours du présent ». Il a été choisi en raison de sa très bonne mémoire visuelle et de l'image très forte et présente du traumatisme qu'il a connu sur la jetée d'Orly. Ce souvenir empêchera que le transport temporel ne le rende fou. Renvoyé à plusieurs reprises dans le passé, l'homme retrouve la femme de ses souvenirs. Au fur et à mesure de ses visites temporelles, il entame une liaison avec elle. Une fois le succès du retour vers le passé confirmé, les scientifiques du camp envoient leur cobaye dans le futur, opération plus délicate. Le héros y retrouve des hommes de l'avenir, qui lui confient un générateur susceptible de sauver l'époque d'où il vient. Comme eux aussi voyagent dans le temps, l'homme demande à retourner définitivement à l'époque qui précédait la guerre. Il est envoyé à Orly, le jour de son souvenir. Il se précipite pour rejoindre la femme, mais est tué par un des hommes du camp qui le retenait prisonnier. Il comprend alors que le souvenir d'enfance qui l'avait marqué n'était autre que celui de sa propre mort.
Un film de Chris Marker.

Production et distribution : Argos Films. Date de sortie : 16 février 1962


L

  • La loi du silence

Dans le social, il n'est pas facile pour le client de prendre la parole; encore moins facile - sans doute - de la rendre. L'expression de personnes se trouvant dans un statut d'assisté propose un témoignage rarement en- tendu sur les services sociaux. Cette parole nous étonne parce qu'elle montre les interlocuteurs sociaux comme distributeurs automatiques, avocats, amis,... C'est autour d'une fiction que s'échafauderont ces regards sur le monde social. «La loi du silence» constitue en outre, pour les travailleurs sociaux, un outil de formation leur proposant, par le biais d'une approche originale, de nouvelles pistes de réflexion.

Un film de Marcel Wynands. Coproduction : Fondation Marcel Hicter et CVB. 1987

 

  • Loin de la Palestine

Quels regards peuvent poser des jeunes de 15-16 ans originaires des Ardennes Belges sur la Palestine d'hier et d'aujourd'hui? Juifs, arabe,... où est la différence? Au-delà des évidences et des préjugés, quelle résonance ce conflit lointain suscite-t-il et que renferme à ce sujet notre mémoire collective? Que nous disent les images du passé? Des jeunes s'interrogent et questionnent des témoins privilégiés. Leur recherche d'informations s'insère dans l'histoire d'un des intervenants «résistant-terroriste» et est entrecoupée de moments de vie des élèves, d'extraits de films, d'actualités TV... Les réponses apportées renvoient à de nouvelles interrogations; coexistence entre les cultures, apprentissage de la démocratie, esprit de résistance,...

Réalisation : Marcel Wynands et Patrick Michalle.

Coproduction : OXFAM et CVB. 1989


M

  • Le mariage. La cassure

D'origine tangéroise, une jeune fille née à Bruxelles doit épouser son cousin de la région du Rif. Elle nous parle de mariage, de recherche d'indépendance, d'amour filial et d'amour idéal d'ici et d'ailleurs, de tout ce qui forge son identité et nourrit son destin incertain... Et nous quand et pourquoi nous sommes-nous mariés? Mariage d'amour? Mariage arrangé? Mariage obligé de couple princier? Mariage de raison?... Ce document a été produit sur base d'entretiens recueillis par la sociologue Nouzha Bensalah et interprété par des figurants tangérois et bruxellois.

Réalisation : Marcel Wynands. Coproduction : Le Piment et le CVB

 

  • My Name Is Joe

Dans les quartiers défavorisés de Glasgow, Écosse. Après une thérapie de groupe où il a témoigné de sa déchéance, Joe, un ancien alcoolique de 37 ans au chômage, se rend à un match de football amateur. Pendant le ramassage des membres de l'équipe qu'il entraîne bénévolement, il fait la connaissance de Sarah, une assistante sociale, venue rendre visite à Liam, Sabine et leur fils, une famille à problèmes dont elle a la charge. Après la rencontre sportive, Joe retrouve Sarah par hasard sur un parking alors qu'elle laisse échapper des rouleaux de papier peint de son véhicule. Joe lui propose illico de tapisser lui-même son appartement. Au cours du travail qu'il exécute avec son vieil ami Shanks, Joe laisse exploser sa colère sur la voiture d'un inspecteur du travail venu le surveiller. Après que les indemnités-chômage de Joe ont été suspendues pendant une semaine, celui-ci court remercier Sarah pour avoir témoigné en sa faveur. La soirée qu'il passe ensuite avec elle scelle le début de leur aventure amoureuse. Pendant ce temps, Liam est victime du harcèlement de la mafia locale. McGo- wan, le chef de la bande entend récupérer les 2 000 livres que lui et sa femme lui doivent. Sabine, de son côté, accumule les problèmes : elle est exclue de son centre de soins et se prostitue pour pouvoir s'acheter de l'héroïne. Las d'attendre son argent, McGowan prend Liam en otage. Joe qui vole à son secours accepte de convoyer de la drogue pour apurer la dette. Alors que Sarah apprend qu'elle est enceinte de Joe, elle découvre la vérité sur ses activités et décide de le quitter. Celui-ci entreprend alors de laisser Liam à ses problèmes et rompt son contrat avec McGowan. Mais, une violente bagarre éclate et McGowan, furieux, se lance aux trousses de Liam et Joe. Pris de panique, Liam trouve refuge chez Joe et se suicide.
Joe et Sarah se retrouvent à l'enterrement du jeune homme et s'en retournent ensemble.

Réalisation : Ken Loach, 1998

N

  • The Navigators

Paul, Mick, Len et Gerry travaillent au dépôt de chemins de fer de Sheffield, dans le Yorkshire. Ils s'occu- pent de l'entretien et de la signalisation des voies. Malgré les difficultés quotidiennes, l'ambiance est bonne et tout le monde travaille main dans la main. C'est Len, le plus âgé du groupe, qui dirige les opérations. Il a passé la plus grande partie de sa vie à tra- vailler six jours par semaine sur les voies ferrées. Gerry, délégué syndical, s'active, quant à lui, à améliorer le quotidien des employés, mais la direction se montre pas toujours coopérante.
C'est en arrivant un matin au dépôt que tous apprennent la privatisation des chemins de fer. Le travail est désormais partagé entre sociétés privées concurrentes.

Film réalisé par Ken Loach. 2001

 

  • Nous sommes les artisans d'un nouveau monde! / Solidarité en chansons

«Un film sur les 100 ans de la Centrale Générale et 200 ans de lutte sociale. Le film tisse le lien entre hier et aujourd'hui. Les images d'une exposition historique qui s'est déroulée en mars 2009 à Bruxelles sont entrecoupées d'interventions marquantes du congrès statutaire de la Centrale Générale de décembre 2008. Des chants de lutte d'hier et d'aujourd'hui, de chez nous et d'ailleurs. Chanteurs et musiciens des quatre coins du monde les ont interprété ensemble lors de la séance de clôture du congrès de la Centrale Générale. Solidarité en mouvement, existe-t-il de meilleur écho que de le faire en chansons?»

FGTB Centrale Générale.


P

  • Pouvoir d'achat. Souci quotidien des travailleurs.

Au mois de juin, dans plusieurs villes du pays, à l'appel du front commun syndical, 100.000 travailleurs et allocataires sociaux ont clamé haut et fort qu'ils avaient un problème avec l'augmentation du coût de la vie. Les faits. La Belgique connaît une hausse des prix, une inflation comme disent les économistes, de plus de 5%. Dans la zone euro, seule la Slovénie a une inflation encore plus forte. Denrées alimentaires, éner- gie, électricité, gaz, carburants et loyers sont en forte hausse. Quant aux produits technologique (écran plat, informatique, GSM, etc), les prix sont à la baisse. Ajoutons qu'une enquête de la FGTB et du CRIOC montre que les bas revenus ont perdu 400 euro de pouvoir d'achat en un an. L'explication est assez simple. Les personnes à faible revenu dépensent propor- tionnellement plus pour les produits en augmentation. Qui sont les bas revenus? Ce sont des pensionnés, des allocataires sociaux, mais aussi des travailleurs. sa- vez-vous qu'en belgique, un million de pensionnés vit avec moins de 1000 euro, que l'immense majorité des allocations de chomage se situe en dessous de ce seuil et que le nombre de travailleurs qui touche un salaire autour de 1000 euro est en augmentation? Peut-on vivre avec 1000 euro? «Survivre plutôt» comme nous le déclare un témoin sans emploi chef de ménage. Pour la FGTB, renforcer le pouvoir d'achat est donc une nécessité. C'est pour cette raison qu'elle avance une série de propositions concrètes: - Maintien absolu de l'indexation automatique des salaires et allocations sociales - Hausse des salaires - Liaison au bien-être des allocations sociales et pensions - Baisse de la TVA de 21 % à 6 % pour le gaz, l'électricité et le mazout de chauffage - Meilleur remboursement des frais de transport domicile-travail -Réduction d'impôts pour les bas et les moyens revenus, etc. Pour réaliser ce reportage, Regards FGTB est allé à la rencontre des travailleurs et allocataires sociaux. Des témoignages qui révèlent l'ampleur du problème «pouvoir d'achat» dans la vie quotidienne.

L'émission de la FGTB wallonne est produite par le CEPAG. Juillet 2008


R

  • Raisons d'agir de citoyennes

«Non Rosetta, tu n'es pas toute seule» dit Marcel Wynands, réalisateur, qui expose dans son film les moti- vations de militantes au Brésil (Mouvement Sans Terre), en France (Syndicat Sud), en Belgique (Femmes en Noir). Il les confronte aux militantes vénézuélienne soutenues par le président Chavez. Leurs pratiques s'interpellent, nous interpellent ...

Un film de Marcel Wynands.

Coproduction Gsara et CVB. 2004


S

  • Sabena

L'aviation est encore jeune au moment où est fondée, le 23 mai 1923, la 'Société Anonyme Belge d'Ex- ploitation de la Navigation Aérienne'. Treize films d'archives uniques racontent l'histoire de la Sabena depuis ses débuts jusqu'à sa chute brutale le 7 novembre 2001. Toutes les facettes de la compagnie et les périodes marquantes sont présentées ici : les premières expériences à petite échelle de l'aviation civile à l'aéroport de Haeren ; l'autonomie des avions qui ne fait qu'augmenter ; la flotte en modernisation per- manente ; les vols vers le Congo belge ; les liaisons par hélicoptère à la fin des années cinquante ; les jets qui, de plus en plus rapides, déchirent le ciel et témoignent d'un nouveau mode de vie. Dans le livret, le spécialiste de l'aviation Etienne Reunis reconstruit en détail le récit de la Sabena et dix acteurs privilégiés racontent leur propre aventure 'Sabena'.

 

  • Savoir de braise

«Au départ on se dit : moi je ne sais rien. Et au fur et à mesure que l'on va aux réunions, qu'on va voir les gens travailler, on se dit : oh ben moi je le savais. J'ai tenu un commerce pendant quelques années, donc je sais comment gérer une petite entreprise. C'est des choses que je n'ai jamais pensé transmettre à quelqu'un d'autre.» Depuis deux ans Christine fait partie d'un «Réseau d'échanges réciproques de sa- voirs» qui repose sur quelques idées simples : tout le monde sait quelque chose et peut transmettre son savoir. La réciprocité et l'échange motivent à apprendre et à enseigner. Echanger des savoirs c'est chan- ger la vie par une approche différente des rapports sociaux dans laquelle le déclassement, la marginalité cèdent devant la culture et le savoir «retrouvé», loin des hiérarchies scolaires. Une nouvelle guerre du feu autour de ces braises de savoirs qui dorment au fond des cités modernes.

Un film de Marcel Wynands et Marie-Jo Jamar.

Coproduction : Mouvements d'échanges réciproques de savoirs, CVB, La Gerbe. 1990


T

  • Traces de lutte. Le long combat pour la dignité des Sans-papiers de Belgique.

Début 2006, des Sans-papiers regroupés au sein de l'UDEP, l'Union pour la Défense de Sans-papiers, décident de sortir de la clandestinité pour revendiquer au grand jour le recouvrement de leur dignité en dénonçant l'exploitation dont ils sont victimes et sensibiliser les politiques et la population sur leurs conditions de vie. «Traces de lutte» est un documentaire qui retrace, de façon chronologique, les différentes péripéties de ce long combat pour la dignité des Sans-papiers de Belgique, de janvier 2006 à juin 2007.

Un documentaire de Fabien A. M. Kusuanika. 2008

 

  • Un travail décent pour une vie digne. Les travailleurs ne sont pas des outils.

Promouvoir le travail décent assurant une vie digne aux travailleurs du Sud et du Nord de la planète est une revendication nécessaire. Cela concerne tous les travailleurs que la mondialisation du capitalisme vise à mettre en concurrence et que le monde syndical vise à solidariser pour qu'un autre monde soit possible.

L'émission de la FGTB wallonne est produite par le CEPAG. Décembre 2008

 

 
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter