Peuple & Culture vous propose un moment éducatif et convivial autour du jeu coopératif « Autonomie Zapatiste ». Cette animation et le jeu participent à « la Tournée pour la Vie » - tour du monde de rencontres et de partages à l’initiative du mouvement indigène zapatiste. Peuple & Culture s’implique dans l’accueil et la mise en place d’activités lors de l’accueil de la délégation zapatiste en Belgique

Autonomie zapatiste

Autonomie Zapatiste, kesako ?

Dans ce jeu, les joueur.euse.s devront gérer un « Caracol » sur le modèle de gestion zapatiste c’est-à-dire avec une responsabilité tournante et une prise de décision collective. Le but est de s’organiser entre travailleur.se.s pour construire un territoire autonome et, à travers la résistance et la rébellion, réaliser les 13 demandes et les 7 principes du « Commander en obéissant », selon le modèle de gouvernance zapatiste.

Concluez un accord sur ce qui doit être fait en commun et jetez les dés pour construire des espaces autonomes, combattre les menaces, nourrir et prendre soin de la communauté, et enfin réaliser les revendications et principes. Organisez-vous ! Jouez ! Luttez ! Voilà les buts du jeu qui permettent en s’amusant de découvrir une nouvelle forme d’organisation sociale et politique : le zapatisme. Ce moment sera donc également l’occasion d’échanger de nos réalités et des possibles entre ce modèle et le nôtre.

Informations complémentaires :

Une première animation de jeu est prévue le lundi 13 septembre à 11 h en collaboration avec le CVFE (Collectif contre les Violences Familiales et l’Exclusion) dans les locaux de Peuple & Culture, rue du Beau-Mur 45 4030 Grivegnée. (Le local se trouve derrière l’église). La participation est gratuite. Il est indispensable de réserver. Le groupe de joueur.euse.s sera composé de 5 personnes.

S’il y a plus d’inscriptions que de places pour le jeu, de nouvelles animations vous seront proposées à des dates ultérieures au sein de Peuple & Culture. De plus, Peuple et Culture organisera également des journées de formation à destination des professionnel.le.s salarié.e.s et bénévoles du secteur association et non-marchand public et privé.

Pour les réservations, veuillez contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 04.342.83.33

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

 

lundi 15 novembre de 10h00 à 16h00 et mardi 16 novembre 10h00 à 16h00 dans les locaux de Peuple & Culture.

Présentation de l'événement :

Peuple et Culture ASBL vous invite à une animation d’arpentage de deux livres récemment publiés traitant la question de l’extrême-droite en Belgique.

Particularité de ce double arpentage, l’un des livres a été écrit par deux syndicalistes wallons et le second par deux syndicalistes flamands. Ces points de vue situés permettent donc de saisir et d’échanger sur cette question de l’extrême-droite belge par deux bouts de lorgnette différents. De plus, cet arpentage sera suivi quelques jours plus tard, le samedi 20 novembre, d’une rencontre avec les 4 auteurs lors d’un Café Antifasciste coorganisé entre Peuple & Culture, le CPCR et le Front Antifasciste de Liège 2.0. Il n’est pas obligatoire de participer au café antifasciste pour s’inscrire à l’arpentage et réciproquement.

Les livres présentés sont La bête a-t-elle mué ? Les nouveaux visages de l'extrême-droite coécrit par Julien Dohet et Olivier Starquit et le second, traduit du flamand, Extrêmes-droites – L'histoire ne se répète pas de la même manière coécrit par Bruno Verlaeckt et Vincent Scheltiens.

L’arpentage se déroulera le lundi 15 novembre de 10h00 à 16h00 et le mardi 16 novembre 10h00 à 16h00 dans les locaux de Peuple & Culture.

La cuisine sera à la disposition des participants pour le repas de midi, apportez donc de quoi manger.

Pour des facilités organisationnelles et pour l’animation, il vous est demandé de vous inscrire à l’animation sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 0491.08.69.42 – 04.342.83.33

Qui sont les auteurs ?

Olivier Starquit  est le directeur des services syndicaux de la Centrale générale FGTB. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur la nécessité du rôle des services publics, la démocratie et l’importance que revêtent les mots dans la vie politique et syndicale. Julien Dohet est secrétaire politique du SETCA-FGTB de Liège et trésorier de l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES). Il est l’auteur d’ouvrages et articles sur l’histoire des luttes sociales et sur l’idéologie d’extrême droite. Il participe au Front antifasciste de Liège 2.0.

Bruno Verlaeckt président de la Centrale générale ABVV pour la région d'Anvers. Il fut l'un des militants syndicaux attaqués par la Justice pour « entrave méchante à la circulation » puis finalement condamné. Rappelons que ce délit fut inventé durant la grève de 1960 comme arme politique et n'a plus été réutilisée pendant des décennies. Elle fut réactivée par le gouvernement Michel-De Wever lors de conflits sociaux afin de criminaliser l’action syndicale. Vincent Scheltiens est historien et chercheur postdoctoral au département d'histoire de l'Université d'Anvers. Né dans une famille de républicains espagnols où on s’est transmis l'héritage de la lutte contre le franquisme, il étudie la construction identitaire flamande et wallonne et il a particulièrement travaillé sur les archives de police des anciens États autoritaires européens du XXème siècle.

fkhgpdgjmjiieipk

 « La Bête a-t-elle mué ? » - J. Dohet & O. Starquit, 2020, Liberté j'écris ton nom.

Les auteurs partent du constat que l'extrême-droite contemporaine est en pleine recrudescence, en particulier en Europe et en Amérique latine.

Son discours, aidée avec l'utilisation des réseaux sociaux, a gagné du terrain et elle prétend même dans plusieurs endroits du monde à l'exercice du pouvoir...

A partir d'une démarche historienne, le livre étudie l'héritage et les mutations des extrêmes-droites contemporaines en s'appuyant en particulier sur son corpus idéologique et sa vision de la société.

Un intérêt particulier est marqué pour le tournant des années 2000 où cette mutation est la plus criante.

Le livre se conclut sur les manières d'y résister en mettant l'accent sur l'usage des mots et l'importance des solidarités effectives.

 

 

 

ajnnadlabhcemgmg

« Extreemsrechts » - B. Verlaeckt & V. Scheltiens, 2021, ASPeditions.

Les auteurs nous rappellent la persistance de la durée des extrêmes-droits qui, bien qu'elle a été défaite à plusieurs reprises, n'ont jamais été définitivement écrasées.

Voulant étudier ce phénomène, ils se sont penchés à la fois vers l'histoire mais aussi dans une perspective transversale en étudiant ce qui se passe au-delà des frontières belges.

C'est en se penchant sur la spécificité de ces organisations et des discours qu'ils produisent que nos auteurs plaident pour utiliser d'autres concepts que ceux de fascisme et de populisme,

ceux-ci n'étant pas adaptés au XXIème siècle. D'où l'idée défendue dans le titre lui-même que l'histoire ne se répète pas, du moins pas à l'identique.

La partie conclusive du livre se penche vers de possibles mesures afin de lutter contre les extrêmes-droites, c'est-à-dire sous un axe stratégique. Ainsi, l'attention est portée à créer des perspectives nouvelles d'espoir portées par l'idée de solidarité.

 

 

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Le 25 octobre 2021 de 10h00 à 16h00, @ Peuple et Culture, rue du Beau Mur 45 à 4030 Liège. 

 

FLIC Un journaliste a infiltre la police 250px

 

Jusqu'à présent, aucun journaliste ne s'était lancé un tel défi : infiltrer la police. Valentin Gendrot, adepte des reportages en immersion, a osé. Il a suivi une formation express avant d'intégrer un commissariat durant six mois. Celui du 19e arrondissement de Paris, un secteur réputé sensible. Une arme à la ceinture, le journaliste sous couverture a rejoint une brigade dont certains membres tutoient, insultent et distribuent régulièrement des coups à des jeunes hommes noirs, d'origine arabe ou migrants qu'ils surnomment " les bâtards ". Ce livre dévoile les coulisses d'une profession souvent accusée de violences, de racisme et au taux de suicide anormalement élevé. Un récit urgent, tant pour les victimes des violences policières que pour les policiers eux-mêmes.

* Cette pratique permet de lire un livre collectivement, en peu de temps, par un découpage et une répartition des contenus  entre les  participant(e)s. La mise en commun s’effectue au sein d’un dispositif d’échanges et d’analyses critiques autour des idées développées dans chacune des parties.

 

Le nombre de participants est limité à 8  - RESERVATION OBLIGATOIRE au 0491 08 69 42 ou au 04 342 83 33 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Contact - covid19

E-mail: victoria.sepulveda@peuple-et-culture-wb.be

Téléphone: +32 4 368 82 32
Mobile:
+32 498131512
Souris 25pxPROTOCOLE